Mission de préfiguration de l'AFBLe 1er janvier 2017, l’Agence française pour la biodiversité (AFB) verra enfin le jour.

Pilier de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, elle est issue du regroupement des compétences de l’Agence des aires marines protégées (AAMP), de l’Atelier technique des espaces naturels (Aten), de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) et des Parcs nationaux de France (PNF).

Elle a pour vocation de préserver et améliorer l’état de la biodiversité marine, terrestre et aquatique en France métropolitaine et en Outre-mer.

Des missions et des partenariats

Pour cela, elle mènera les missions suivantes :

  • Développement des connaissances en lien avec le monde scientifique et les bases de données déjà existantes,
  • Appui technique et administratif,
  • Soutien financier,
  • Formation et communication,
  • Gestion et appui à la gestion d’aires protégées,
  • Contribution à l’exercice de missions de police administrative et de police judiciaire relatives à l’eau et à l’environnement, en liaison avec les établissements publics compétents,
  • Accompagnement et suivi du dispositif d’accès aux ressources génétiques et partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, et
  • Suivi des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité.

L’agence travaillera en partenariat avec tous les acteurs concernés par la biodiversité : services de l’État, ministères, collectivités territoriales, recherche, agences de l’eau, syndicats, entreprises, associations environnementales, fondations… et citoyens !

Parmi ces acteurs, les entreprises ont un rôle prépondérant. Elles influencent en effet l’état des écosystèmes et de la biodiversité (positivement ou négativement). Nombreuses sont par ailleurs les activités économiques qui dépendent du bon état de la biodiversité.

Pour commencer, un forum international à destination du monde économique

C’est pourquoi les 24 et 25 novembre derniers, se déroulait la 1ère édition du Forum biodiversité et économie, à l’Hôtel de Roquelaure à Paris.

Organisé par la mission d’installation de l’agence, avec les 4 structures qui la constitueront et sous le parrainage du ministère en charge de l’Environnement, l’événement sous-titré « Vers une économie engagée pour la biodiversité » avait pour objet de :

  • Rassembler les acteurs économiques qui agissent pour et par la biodiversité,
  • Valoriser leurs initiatives et leurs savoir-faire,
  • Enclencher une dynamique pour démultiplier innovations, partenariats et résultats, et
  • Instaurer des liens entre eux et l’AFB.

Forum biodiversité et économie « Vers une économie engagée pour la biodiversité »

Sylvain Boucherand, cofondateur de B&L évolution, y animait deux ateliers, qui ont rencontré un vif succès :

  • Démarches biodiversité et autres démarches environnementales. Ou comment rapprocher les démarches d’engagement environnemental des entreprises de celles sur la biodiversité ?
  • Business cases : entreprises au service de la biodiversité. Ou qu’est-ce qui fait qu’une entreprise au service de la biodiversité réussit à se développer ?

B&L évolution poursuivra ses actions en faveur de la prise en compte de la biodiversité dans les stratégies des entreprises, en partenariat avec l’Agence française pour la biodiversité et ses futures agences régionales.

Les 24 et 25 novembre prochains, se tiendra la 1ère édition du Forum biodiversité et économie, à l’Hôtel de Roquelaure à Paris. B&L évolution animera deux sessions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *