Greenpeace énergie-climat
Rapport « Clicking clean 2017 » (Greenpeace)

Depuis 2009, Greenpeace évalue les performances énergétiques des grandes entreprises high-tech.

L’ONG les incite fortement à abandonner les énergies fossiles et nucléaire, et à se tourner vers les énergies renouvelables.

Dans la foulée de la sortie du rapport « Clicking clean 2017 » (sur les données recueillies en 2016), l’ONG lance sa nouvelle campagne « Impact environnemental du numérique : il est temps de renouveler Internet ».

Le constat

7 % de la consommation mondiale d’électricité

L’industrie high-tech consomme déjà énormément d’énergie et ce, depuis plusieurs dizaines d’années. La pollution qu’elle génère et son impact sur le climat seraient même « équivalents à ceux du secteur de l’aviation » !

Or le secteur informatique devrait encore connaître une forte croissance dans les années qui viennent, du fait de la croissance démographique et de la démocratisation de ces technologies.

Le trafic Internet mondial pourrait tripler d’ici 2020 !

La production de matériel informatique et son alimentation, l’échange et le stockage de données exploseront, tout comme leur impact sur l’environnement.

Du fait de la nécessaire transition énergétique et de l’urgence climatique, cette industrie doit basculer dans les meilleurs délais vers les énergies renouvelables.

Une nouvelle campagne énergie-climat

Greenpeace énergie-climat
Infographie : Quelques idées reçues qui volent en éclat (Greenpeace)

Comme toujours, pétitions, rapports, infographies, vidéos, réseaux sociaux et « phrases choc » font la force des messages de Greenpeace. La campagne « Impact environnemental du numérique : il est temps de renouveler Internet » n’échappe pas à la règle.

Par exemple :

 « Si Internet était un pays, il serait le 6ème plus gros consommateur mondial d’énergie »

Ou :


Vidéo : Petite histoire de l’évolution : et si on renouvelait internet ? (Greenpeace)

Un rapport qui classe les géants du Net

Greenpeace
Clicking clean : Company Scorecard (Greenpeace)

Le rapport « Clicking clean » classe les grandes entreprises IT selon 3 catégories :

  • Company Scorecard,
  • Colocation & CDN Company Scorecard,
  • Internet Company Scorecard (video streaming, music/audio streaming, messaging, search, social media, blogs, e-commerce).

Le rapport s’intéresse à leur transparence en matière d’approvisionnement énergétique et à la nature de ces énergies. Il leur attribue une note finale : classe A pour les « meilleurs » à F pour les « moins bons ».

And the winner is ?

Facebook, Apple et Google se sont engagés il y a quatre ans à passer à 100 % d’énergies renouvelables. Aujourd’hui, plus de 20 entreprises ont rejoint le mouvement. Ces premiers engagements ont déjà eu un impact important sur la « part des renouvelables dans l’alimentation électrique des centres de données » et même sur l’engagement d’entreprises d’autres secteurs.

Dans le collimateur de l’ONG cette année : Netflix, qui ne cesse de prendre des parts de marché et qui continue néanmoins avec les énergies fossiles. En 2015, 63% du trafic web mondial correspondait à du streaming vidéo ; en 2020, ce chiffre devrait atteindre 80% !

Greenpeace demande aussi à Amazon, Twitter et Pinterest d’être plus vertueux.

A nous aussi, consommateurs responsables, d’affirmer notre opinion et de choisir en priorité des fournisseurs de « classe A »…

Plus d’info sur le site de Greenpeace.


Vidéo : Dites à Netflix de se mettre au vert ! (Greenpeace)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *