L’alliance automobile Renault-Nissan a annoncé ce lundi 28 janvier avoir signé un accord tripartite avec le constructeur automobile allemand Daimler et l’américain Ford, concernant le développement commun d’une technologie de piles à combustible. L’objectif : la mise sur le marché de véhicules de série équipés de cette technologie dès 2017. Cet accord permet aux trois partenaires de mettre en commun leurs efforts de recherche, « tout en réduisant les coûts d’investissement associés à l’ingénierie de cette technologie ».

Plutôt que d’utiliser des batteries rechargeables, comme c’est le cas sur les modèles actuels, ce système permettra de produire directement l’électricité à bord du véhicule, à partir d’hydrogène et d’oxygène. Plus performante que les technologies actuelles, la pile à combustible ne provoque aucune émission de CO2, dégageant uniquement de la vapeur d’eau.

Le lancement de ce type de voiture nécessiterait cependant de déployer des points d’approvisionnement en combustible, c’est pourquoi les trois signataires souhaitent « encourager le futur développement de stations de ravitaillement en hydrogène et d’infrastructures indispensables à la commercialisation à grande échelle de ces véhicules ».

De leur côté, Toyota et BMW ont quant à eux signé un partenariat équivalent la semaine dernière, prévoyant de lancer leurs propres modèles de voitures à pile combustible d’ici 2020.

Le communiqué de presse publié par Renault : communiqué de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *