En début de semaine, le cabinet américain Clean Edge a publié un rapport qui promet de faire parler de lui. Faisant état du marché des énergies renouvelables à l’heure actuelle, il constate que la crise n’a pas épargné les entreprises de ce domaine souvent sacrifié dans un contexte économique délicat.

Pour autant, dans un contexte de changement climatique qui se fait de plus en plus sentir on ne peut ignorer totalement ces problématiques. Ainsi aux Etats Unis, le président Obama a fixé un objectif de multiplication par deux du recours aux énergies renouvelables pour 2020. Rejoignant la ligne directrice de l’Europe qui a adopté en 2007 le paquet énergie qui veut, entre autres, porter la part des énergies renouvelables à 20% en 2020.

Les prix en baisse des biens et services issus des technologies propres bénéficie au marchés de l’énergie solaire et éolienne, les rendant beaucoup plus attractifs. Malgré la déroute de 2012, les énergies propres ont continué leur ascension comme force économique majeure avec une attention croissante sur le déploiement des technologies qui sont disponibles à l’heure actuelle.

Les projections de Clean Edge identifient trois postes principaux de croissance du marché des énergies vertes.

Projections de la croissance des marchés des énergies vertes
source: Clean Edge
  • Les carburants bio (éthanol et biodiesel) qui devraient engendrer 177 milliards de dollars contre 95 milliards en 2012. La croissance de la taille de ce marché devrait être due à une production plus importante et à des prix plus abordables.
  • L’énergie éolienne représente aujourd’hui 74 milliards de dollars et probablement 125 dans 10 ans. La puissance éolienne globale à l’heure actuelle est de 44 gigawatts, la Chine et les USA produisent chacun 13 GW et l’Europe 12,4.
  • Le solaire photovoltaïque (comprenant les modules, les composants des systèmes et leur installation) a connu une baisse, il générait 91 milliards de dollars en 2011 et seulement 80 en 2012. L’Allemagne reste le marché le plus porteur ajoutant 7,6 GW à sa production en 2012, suivie par la Chine,l’Italie et les USA qui enrichissent chacun leur parc d’une puissance de 3 GW. En 2022, les revenus du solaire photovoltaïque pourraient atteindre 124 milliards de dollars.

Ensemble ces trois secteurs porteurs vont connaître une croissance, en multipliant par deux la taille du marché, passant de 248,7 milliards de dollars en 2012 à 426,1 milliards de dollars en 2022.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *