Quels impacts des énergies renouvelables sur la biodiversité ? Dans son article, Jean-François Silvain, président de la FRB et directeur de recherche à l’IRD, réalise la synthèse d’une étude sur les énergies renouvelables et la biodiversité parue dans une revue scientifique.

Energie solaire, énergie éolienne terrestre, énergie hydraulique, bioénergie, énergie des mers, énergie géothermique… ces différentes filières d’énergies renouvelables sont souvent considérées comme favorables à l’environnement, alors qu’elles ont des impacts sur la biodiversité et les écosystèmes, à la fois positifs et négatifs. Les risques environnementaux et les pénuries écologiques peuvent être réduits grâce à l’économie verte, définie comme « un système économique qui conduit à une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale ». La conservation de la biodiversité et le maintien des services écosystémiques sont des piliers essentiels des efforts pour une transition vers une économie verte.

Jean-François Silvain, président de la FRB, la Fondation pour la recherche sur la biodiversité (dont B&L évolution est membre du Conseil d’Orientation Stratégique), et directeur de recherche à l’IRD, l’Institut de recherche pour le développement, a rédigé une revue de littérature dans laquelle il a rassemblé tous les facteurs de changement des écosystèmes et de perte de biodiversité liés aux différentes technologies d’énergie renouvelable. Il propose également des mesures d’atténuation de ces impacts, pour permettre une transition rapide vers une économie verte. Quels sont les effets des énergies renouvelables sur la biodiversité ?

Les effets positifs et négatifs des filières d’énergie renouvelable sur la biodiversité

Dans cette synthèse, certains des avantages directs et indirects des énergies renouvelables sur la biodiversité ont été mis en évidence. Pour chaque filière, des solutions sont proposées pour éviter, minimiser, restaurer ou compenser les impacts. Le résumé des effets négatifs et positifs est présenté ci-après :

Energie solaire

Effets négatifs sur la biodiversité

  • Perte ou fragmentation des habitats : c’est l’effet sur la biodiversité le mieux documenté
  • Collision des oiseaux avec les installations
  • Brûlures occasionnées aux oiseaux exposés aux flux solaires intenses. Ceci pourrait occasionner la mort de milliers d’oiseaux
  • Pollution des masses d’eau à partir de produits chimiques toxiques utilisés pour le traitement des panneaux solaires et des sols (herbicides)
  • Utilisation croissante de l’eau (en particulier dans les déserts)
  • Attraction et désorientation des insectes et des oiseaux causés par une lumière intense ou polarisée
  • Piège écologique en raison de mécanismes attracteurs cumulatifs
  • Perturbation du micro-climat local

Effets positifs possibles pour la biodiversité

  • Fourniture de zones de couverture ou d’habitat et d’alimentation (par exemple, pâturages) pour certains animaux

Energie éolienne terrestre

Effets négatifs sur la biodiversité

  • Collision d’oiseaux et de chauves-souris avec des éoliennes. Comme pour les oiseaux, les risques ne concernent pas seulement les espèces locales mais aussi les espèces migratrices.
  • Traumatismes internes (barotrauma) chez les chauves-souris associés à des réductions soudaines de pression de l’air à proximité des pales.
  • Perturbation des voies migratoires pour certaines espèces d’oiseaux et de chauves-souris : c’est une des incidences la mieux documentée et la plus étudiée

Effets positifs possibles pour la biodiversité

  • Constitution de territoires favorables pour certaines espèces terrestres en raison de la réduction du trafic, de la disponibilité en ressources alimentaires et de la réduction de prédateurs

Energie hydraulique

Effets négatifs sur la biodiversité

  • Disparition d’écosystèmes (lors de la mise en eau des barrages) y compris les réserves naturelles, fragmentation des habitats
  • Perturbation des flux hydriques en amont et en aval des installations hydroélectriques
  • Perturbation des voies migratoires de certaines espèces de poissons
  • Détérioration de la qualité de l’eau en raison des changements dans la charge en sédiments, la turbidité et l’eutrophisation
  • Émissions de GES par les réservoirs qui contribuent au changement climatique anthropique

Effets positifs possibles pour la biodiversité

  • Création de nouveaux habitats ou de nouveaux écosystèmes

Bioénergie

Effets négatifs sur la biodiversité

  • Perte, fragmentation, simplification et homogénéisation des habitats en raison de la mise en place de monocultures intensives et pertes de biodiversité associées
  • Pollution du sol et de l’eau associée à l’utilisation d’engrais et de pesticides provoquent toxicité et eutrophisation
  • Emissions de polluants dans l’air ambiant qui contribuent à l’acidification et à la formation d’ozone troposphérique, émission de GES pendant tout le cycle de vie de la production de bioénergie qui contribue au changement climatique anthropique
  • Modification des micro-climats locaux en raison des changements dans l’albédo et l’évapotranspiration
  • Concurrence avec la végétation indigène de certaines espèces utilisées comme matières premières (par exemple, Eucalyptus, Miscanthus)

Effets positifs possibles pour la biodiversité

  • Fourniture d’habitat, alimentation et autres services écosystémiques de soutien par certaines surfaces recouvertes de plantes énergétiques (par exemple : Miscanthus, Panicum virgatum –switchgrass-)

Energie des mers

Effets négatifs sur la biodiversité

  • Perturbations des milieux liés à la construction des installations d’énergie océanique (par exemple, pollution sonore qui affecte certaines espèces aquatiques, en particulier les mammifères marins)
  • Perte ou changement d’habitats associés à la mise en place des fondations des installations ancrées dans le fond marin, la mise en eau permanente des portions des estuaires situés en amont des structures marémotrices, la modification des processus hydrodynamiques et de sédimentation
  • Augmentation de la turbidité dans la colonne d’eau due aux perturbations des fonds marins, changements dans la salinité, afflux d’eau plus oxygénée dans les structures marémotrices
  • Pollution électromagnétique associée aux câbles sous-marins et chimique provenant de lubrifiants et peintures toxiques
  • Changement de composition des communautés de poissons benthiques en raison de pertes d’habitats
  • Perturbation des déplacements et de l’alimentation des espèces locales et migratrices
  • Mortalités d’espèces dans les structures marémotrices, collision des oiseaux avec les éoliennes marines et des espèces aquatiques avec des dispositifs utilisant l’énergie des vagues
  • Mortalité des poissons tropicaux en raison des chocs thermiques générés par certaines installations

Effets positifs possibles pour la biodiversité

  • Protection de la biodiversité par la création de zones interdites d’accès aux activités de pêche et de transport (par exemple les champs d’éoliennes marines)
  • Abris pour certaines espèces notamment autour des parcs éoliens marins et les infrastructures basées sur l’exploitation des vagues et des marées

Energie géothermique

Effets négatifs sur la biodiversité

  • Perte d’habitat pendant la conversion des zones naturelles en installations géothermiques
  • Changement d’habitat au cours du déboisement du site, de la construction de routes, du forage des puits et des sondages sismiques qui affecte les processus de reproduction, de recherche de nourriture et de migration de certaines espèces
  • Émissions de polluants toxiques tels que le H2S, l’arsenic et l’acide borique qui peuvent défolier les plantes ou être incorporés par les organismes
  • Pollution par le bruit et la chaleur des installations géothermiques

La transition énergétique ne pourra se passer de l’exploitation des ressources énergétiques renouvelables. Il est donc primordial de prendre en compte la biodiversité pour le développement de celles-ci. B&L évolution a appuyé des entreprises d’installation et production d’EnR dans la prise en compte des enjeux de biodiversité et dans le dialogue avec les parties prenantes associées. Nous nous apercevons qu’il y a un véritable manque de prise en compte et de connaissance des acteurs de la biodiversité.

Pour ne rien rater de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *