Par un décret signé le 15 août dernier, le président équatorien a autorisé l’exploitation du pétrole disponible sur les terrains du parc national de Yasuni. Une décision qui devrait être validée d’ici peu par l’assemblée nationale.

Ces réserves de pétrole avaient donné lieu en 2007 à un accord international, par lequel l’État s’engageait à une non exploitation sur le site de Yasuni en échange d’une compensation financière internationale, dans le but de préserver la biodiversité locale. Une compensation malheureusement beaucoup plus faible que prévue, qui force l’Équateur à revenir sur sa décision.

Pour en savoir plus : l’article de Actu-environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *