Plus de trois ans après l’adoption des ODD, les entreprises ont toujours quelques difficultés à s’engager pleinement en faveur de ces 17 objectifs mondiaux. Pourtant, ils constituent une opportunité de transformation et d’innovation.

S’emparer des ODD constitue une réelle prise de conscience de leur utilité. De nombreux acteurs en ont connaissance mais peinent à les intégrer dans leur activité. Dans le secteur privé par exemple, la mise en œuvre des 17 ODD est souvent mise en parallèle des actions RSE, comme l’avait révélé l’étude 2018 de B&L évolution sur l’appropriation des ODD par les entreprises du SBF120.

L’entreprise peut identifier les objectifs qu’elle considère primordiaux dans son activité. Par exemple, la lutte contre le changement climatique, la protection de la biodiversité ou encore les modes de production et consommation durables sont des aspects prioritaires pour quelques acteurs économiques. Après avoir identifié les leviers d’action, l’entreprise peut élaborer sa feuille de route stratégique pour devenir plus durable sur le long terme.

La feuille de route ODD : où en est-on ?

Il existe plusieurs niveaux de contribution mais tous les acteurs doivent suivre la feuille de route onusienne sur les ODD.

Sur quels types de bonnes pratiques peut-on s’inspirer pour mettre en œuvre les ODD, et quelles sont les difficultés à surmonter ? Pour le savoir, le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies a lancé un appel à candidature sur les bonnes pratiques, les exemples de réussite et les enseignements tirés des démarches pour la réalisation de l’Agenda 2030. Les résultats récoltés serviront à la préparation thématique des sessions 2019 du Forum politique de haut niveau. Les soumissions peuvent être effectuées sur le portail Web dédié, entre le 1er novembre 2018 et le 18 février 2019, à partir du modèle de soumission.

De son côté, la France prépare depuis quelques années sa stratégie 2020-2030 en développement durable pour accélérer la transition écologique et solidaire. Elle sera soumise à consultation entre janvier et mars 2019, incluant le grand public dans cette phase, avant sa validation interministérielle. La feuille de route française sera présentée en septembre prochain par le Président de la République, à l’Assemblée générale de l’ONU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *