Entreprises engagées pour les ODD : quelles pratiques se démarquent?

Pour le 2ème anniversaire de l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD) par l’Assemblée générale de l’ONU, B&L évolution publie son étude 2017 sur la prise en compte des ODD par les entreprises, avec le soutien du Ministère de la Transition écologique et solidaire et du Global Compact France.

Les 17 Objectifs de développement durable (ODD), adoptés en septembre 2015 par l’Assemblée générale de l’ONU, ont l’ambition de garantir un monde meilleur et plus durable. Les gouvernements, le secteur privé, la société civile et les citoyens de chaque pays devront agir de concert et déployer des efforts dans le but d’atteindre le Programme de développement durable à l’horizon 2030. De nombreuses entreprises françaises se mobilisent déjà pour prendre en compte ces objectifs mondiaux.

B&L évolution, société de conseil en RSE, Energie, Biodiversité et Innovation, a réalisé une étude nationale pour identifier la mobilisation des acteurs économiques pour les ODD et les actions mises en place pour leur atteinte. Cette étude fait un état des lieux précis de la prise en compte des ODD par une analyse exhaustive des entreprises du SBF 120 ainsi que par une enquête en ligne ouverte à toutes les entreprises.

« Nous constatons que les ODD s’invitent de plus en plus dans les stratégies de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et qu’ils ne sont pas réservés aux seules grandes entreprises multinationales, puisque des TPE et PME ont indiqué leur engagement et leurs actions », indique Sylvain Boucherand, co-fondateur de B&L évolution.

Vers une mobilisation générale des entreprises ?

Les résultats de cette étude mettent en avant la mobilisation des entreprises, de toutes tailles, de tous les secteurs d’activité et même des entreprises publiques. Cela démontre que les Objectifs de développement durable nécessitent, entre autres, une transformation globale du tissu économique, pour aller vers des modèles plus durables.

Mis à part le secteur des transports, tous les autres secteurs ont des entreprises du SBF 120 engagées, voire très engagées, comme LVMH, Carrefour, Schneider Electric, BPCE, Solvay, Veolia, Gecina, le CNES, La Poste ou l’AFD… Les modes d’appropriation et d’actions diffèrent d’une entreprise à l’autre. Certaines lancent des nouveaux produits ou services destinés à résoudre un défi posé par les ODD, d’autres développent des partenariats avec leurs parties prenantes, d’autres enfin valorisent ou renforcent leur démarche RSE.

Pour Sylvain Boucherand : « la prochaine étape, pour les entreprises qui souhaitent être pionnières, sera de prendre des engagements forts dans une stratégie intégrée pour contribuer à ces enjeux sociétaux, d’innover et transformer leur modèle économique pour favoriser l’atteinte des ODD. Le virage est en train d’être pris ! »

> > Recevez l’étude complète « Entreprises engagées pour les ODD, quelles pratiques se démarquent » et notre newsletter, en indiquant ici votre nom et votre adresse email.   < <

Vos prénom et nom

Votre adresse email