Les 17 et 18 décembre s’est déroulé un forum organisé par l’Agence française pour la biodiversité qui propose aux entreprises d’agir concrètement en faveur de la biodiversité. Retour sur ces deux jours de partage pour encourager le secteur privé à adopter des pratiques innovantes et adaptées dans la protection de la biodiversité.

Entreprises engagées pour la nature

Organisé pour la seconde fois par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), le Forum Biodiversité et Economie (FBE) étendu sur deux jours, est un rendez-vous qui vise à renforcer la mobilisation et l’engagement des acteurs économiques en faveur de la biodiversité et sa prise en compte dans le développement des activités.

B&L évolution, engagée depuis 2011 auprès des entreprises et collectivités pour les accompagner entre autres sur la biodiversité, était présente et partenaire de ce forum. Dans ce cadre, nous avons identifié et récolté les bonnes pratiques en biodiversité des entreprises présentes au forum pour en faire une note de synthèse qui sera disponible prochainement sur le site de l’AFB.

Pour cette deuxième édition du FBE, 9 parcours thématiques ont été proposés pour valoriser des initiatives innovantes et partager des retours d’expériences de professionnels du secteur au travers de tables-rondes. Les participants ont pu participer à des ateliers afin d’identifier des opportunités et des leviers d’action.

  • Freiner l’artificialisation des sols : une opportunité pour innover ?
  • La fonctionnalité écologique au cœur du foncier des entreprises
  • Bénéfices partagés d’une application vertueuse de la séquence ERC
  • Plastiques et biodiversité, quelles alternatives pour demain ?
  • Accélérer la transition agroécologique
  • Economie circulaire et biodiversité : vers de nouveaux modes de gestion de la fin de vie des produits
  • Biodiversité et chaînes de valeur : pour une meilleure sélectivité des produits et des investissements
  • Exploiter durablement les ressources naturelles
  • Intégrer la biodiversité dans la stratégie d’entreprise

Ces ateliers de travail sont l’occasion pour les nombreux acteurs socio-économiques d’engager un mouvement de préservation de la biodiversité et de lutter contre son érosion, afin d’accélérer la mise en œuvre de la Stratégie nationale pour la biodiversité et dans un cadre plus large de respecter les échéances internationales en matière de biodiversité (accueil mondial de l’UICN en France, COP15 en 2020).

Focus sur le parcours « Exploiter durablement les ressources naturelles »

La surexploitation des ressources est aujourd’hui en partie la cause de la disparition de 129 millions d’hectares de forêts dans le monde depuis 1990, du déclin de 49% des populations marine entre 1970 et 2012, ou encore de la diminution de la disponibilité du sable. Ceci participe à la diminution de la biodiversité et les services rendus par ces écosystèmes (qualité de l’eau, de l’air, des sols, participent à la régulation du climat…) et aux conséquences qui y sont liées (érosion des sols, déséquilibre des écosystèmes…).

Trois intervenants de qualité représentant les 3 filières (forêt, pêche, granulés) sont intervenus dans une table-ronde pour dresser un état des lieux des pratiques d’exploitation dans les domaines de la forêt, de la pêche et de l’extraction : Bernard CHEVASSUS-AU-LOUIS, président de l’association Humanité et biodiversité, Guillaume DAHRINGER, directeur technique de FSC France, Margaux FAVRET, responsable pêcherie de MSC et Vincent RAYNAUD de UNPG.

A la suite de cette table-ronde, un second temps était dédié aux ateliers avec le public pour trouver des solutions de réduction de l’impact de leurs systèmes d’exploitation et de production des matières premières, tout en se garantissant un approvisionnement en ressources naturelles. Ce parcours thématique a permis d’identifier les leviers au niveau des entreprises et des consommateurs pour faire évoluer ces pratiques afin qu’elles intègrent la préservation de la biodiversité.

Speed consulting pour évaluer les dépendances et impacts sur les services écosystémiques

Pour les personnes désireuses de challenger leur business, notre équipe a proposé un atelier networking dans l’objectif d’identifier et intégrer la biodiversité dans leur démarche RSE et ODD. Concrètement, il s’agissait d’aider les acteurs à identifier les enjeux biodiversité de leur activité sur l’ensemble de leur chaine de valeur puis de valoriser cette approche en l’associant aux ODD et à leur démarche RSE.

Trois étapes sont nécessaires dans cet exercice : la première propose d’évaluer la dépendance et l’impact, positif ou négatif de l’activité choisie par l’entreprise à chaque étape de sa chaine de valeur, sur les services écosystémiques. Selon les notes d’importance de dépendance et d’impact, les services écosystémiques (services d’approvisionnement, services de soutien, services de régulation, services culturels) sont placés sur une matrice avant d’identifier les enjeux et les pistes de stratégie.

L’AFB va lancer la démarche de reconnaissance « entreprises engagées pour la nature » pour démarquer les entreprises qui agissent pour la biodiversité. Si vous souhaitez échanger avec nos experts sur vos bonnes pratiques en biodiversité, vous pouvez nous contacter 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *