La réalisation des ODD passe la protection de la diversité biologique. Cela tombe bien puisqu’aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la biodiversité !

La diversité biologique, plus communément appelée biodiversité, est l’ensemble des relations et interactions entre êtres vivants, et entre écosystèmes et êtres vivants qui les occupent. Cette diversité favorise entre autre le tourisme et la croissance économique, mais ces activités peuvent avoir un impact négatif sur la biodiversité. Alors, pour protéger la biodiversité, des moyens sont mis en place comme le tourisme durable, thème de cette Journée internationale de la biodiversité 2017. L’occasion de mettre en exergue l’importance de la contribution du tourisme durable dans la conservation de la biodiversité, comme l’indique la Déclaration de Cancun, adoptée en 2016 lors de la 13e Conférence des Parties à la Convention sur la biodiversité biologique : « Il existe divers moyens de garantir la durabilité du tourisme à long terme tout en veillant à ce qu’il contribue de manière positive à la diversité biologique ».

La biodiversité, c’est la vie

En cette journée mondiale de la biodiversité, B&L évolution souhaite rappeler l’importance de la biodiversité pour les sociétés humaines et pour les entreprises. Elle est en effet reconnue comme un atout pour les générations présentes et futures, puisqu’elle offre de nombreuses matières premières indispensables à notre quotidien. La diversité des espèces, des écosystèmes et des paysages favorise la croissance durable et économique.

Certaines activités humaines contribuent malheureusement à réduire le nombre d’espèces sur Terre. Selon des experts, la moitié des espèces vivantes pourrait disparaitre d’ici un siècle ! Les milieux naturels sont également fragilisés voire même détruits. Et l’érosion semble continuer… causée principalement par l’urbanisation et la destruction des habitats et écosystèmes, la surpêche, l’introduction d’espèces exotiques envahissantes, la dégradation et la pollution, le réchauffement climatique, etc.

Une lueur d’espoir !

Pour mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité et favoriser les écosystèmes terrestres et d’eau douce, certaines entreprises se sont engagées en faveur des Objectifs de développement durable de l’ONU. Citons l’exemple de LVMH, Gecina ou encore Saint-Gobain, qui commencent en effet à se mobiliser afin de garantir un avenir durable pour tous. Afin de protéger la planète, la société civile, le secteur privé et les gouvernements de chaque pays doivent agir ensemble pour atteindre les objectifs du programme de développement durable d’ici à 2030. B&L évolution a fait l’état des lieux de la mobilisation des grandes entreprises du CAC40 pour les ODD, dans une étude disponible sur son site internet « ODD et entreprises ».

L’ensemble de la communauté de chercheurs et de praticiens de la biodiversité est d’ailleurs appelé à une relecture officielle des informations publiées sur la biodiversité et les services écosystémiques. Cet appel a été lancé par la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) pour partager savoirs et techniques sur le sujet. Créée en 2012, l’IPBES est ouverte à tout membre des Nations-Unies pour améliorer les liens entre les connaissances et la prise de décision dans la préservation durable de la biodiversité.

Et vous, que fait votre organisation aujourd’hui pour la biodiversité ?

 

1 Comment

  1. Le CERPAC appuie l’émergence des économie locales en structurant la création des très petites entreprises, respectueuses de l’environnement: artisans, pêcheurs, maraîchers, éleveurs, apiculteurs, exploitation familiale, agroalimentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *