Réunis ce mardi 26 février lors de la conférence  » Projets culturels et éco-conception : opportunités et paradoxes », artistes, directeurs de programmation, directeurs techniques, consultants, responsables Agenda 21 et organisations externes ont mis en avant le rôle fondamental de la culture dans la transition vers un développement durable.

Le développement durable transforme les organisations culturelles

Au cours de ces dernières années, la filière culturelle (création, diffusion) a pris conscience qu’elle devait, pour être pérenne, adopter une stratégie soutenable dans son fonctionnement. C’est en ce sens que de nombreuses initiatives ont vu le jour : on citera notamment le label Presta DD, un outil d’accompagnement des PME/TPE du spectacle et de l’évènement, réel avantage compétitif pour entreprises labellisées. De même, l’ADEME a développé aér, une plateforme d’appui des festivals éco-responsables et publie de nombreux guides et outils d’accompagnement pour réaliser un éco-évènement (Outil ADERE, portail de l’éco-communication…).

Du côté de l’audiovisuel, le collectif EcoProd a été créé en 2009 par des acteurs du secteur audiovisuel pour engager la filière dans la prise en compte de son empreinte environnementale. De nombreux outils sont là aussi à disposition des entreprises : guide de l’éco-production, Carbon Clap pour évaluer les émissions carbone de sa production…

Le développement durable est une réelle opportunité pour le secteur culturel de refondre ses modes de fonctionnement, inventer de nouvelles pratiques tant durables qu’économiques et renouveler son image auprès du public.

La culture : 4ème pilier du développement durable

Loin de rester cantonné à l’aspect opérationnel, le développement durable influe la création artistique, elle même génératrice de nouvelles ressources et de nouveaux modes de pensées.

“La culture constitue généralement le cadre au sein duquel les gens ordinaires agissent et pensent. Les questions liées à la durabilité et au changement climatique sont propres à une culture et un mode de vie modernes occidentaux. Les projets et créations artistiques peuvent certainement servir à conscientiser, encourager et inciter à la réflexion et au débat sur la durabilité et le changement climatique.” déclarait Anne Sophie Witzke, Responsable du projet ReThink.

C’est justement pour valoriser et mettre en avant les projets intégrant les enjeux de demain au coeur de leur conception qu’a été créée en 2008 l’association COAL. Cette coalition pour l’art et le développement durable rassemble des professionnels de l’art contemporain, du développement durable et de la recherche. Elle décerne chaque année  un Prix dont l’objectif est d’inciter les artistes contemporains à s’emparer des grands enjeux sociétaux et environnementaux et de participer à l’émergence d’une nouvelle culture de l’écologie.

Cette culture est d’autant plus nécessaire qu’elle constitue un socle de références dont les générations futures auront besoin pour construire l’avenir. La transition vers un monde durable ne pourra se faire sans la création artistique, son regard et son esprit critique.

Sources:

RETHINK – Contemporary Art and Climate Change

Projet COAL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *