Le Jour de la Nuit, des centaines d'événements pour sensibiliser
« Éteignons les lumières, rallumons les étoiles ! »

La 8ème édition du Jour de la Nuit se déroule ce samedi 8 octobre 2016.

Un rendez-vous national en faveur de la nuit et de l’environnement nocturne

Le Jour de la Nuit est une opération de sensibilisation autour de la problématique de la pollution lumineuse, de la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé. Cet événement national, coordonné par l’association Agir pour l’Environnement, a lieu chaque année en octobre et a pour slogan « Éteignons les lumières, rallumons les étoiles ! ».

A cette occasion, les communes sont conviées à éteindre les lumières durant une période de la nuit pour sensibiliser le public. Elles peuvent aussi proposer des animations sur l’astronomie, des balades pour découvrir la ville « sous un autre jour » ou encore des sorties nature pour découvrir la biodiversité urbaine. Cette année, de nombreuses communes se sont engagées à réaliser des extinctions et à proposer des animations. L’occasion de découvrir la pollution lumineuse et ses impacts !

Qu’est-ce que la pollution lumineuse ?

La lumière artificielle présente chaque soir au sein de notre territoire est à l’origine de nombreux impacts touchant la biodiversité et les écosystèmes, la santé et le bien-être des habitants, et ne nous permet plus de profiter d’un ciel étoilé. Les sources de lumière en très grand nombre vont bouleverser une période naturellement obscure et vitale, c’est pourquoi on parle de pollution !

La pollution lumineuse est un facteur fortement impactant pour l’environnement. L’obscurité est vitale pour les espèces nocturnes qui profitent de la nuit pour se nourrir, se reproduire, se repérer, se cacher, vivre… La présence de lumière artificielle va bouleverser les comportements : certains vont être attirés par la lumière artificielle et ainsi se retrouver piégés sous les points lumineux ; d’autres vont fuir la lumière et se retrouver piégés dans des espaces obscurs de plus en plus restreints ; les prédateurs, quant à eux, vont profiter de la lumière pour chasser, les proies ne pouvant plus se cacher. L’ensemble de l’équilibre des écosystèmes est remis en jeu !

L’Homme aussi est touché par la pollution lumineuse. La présence de lumière durant une période normalement obscure va avoir des effets négatifs sur les cycles biologiques et la sécrétion naturelle d’hormones, favorisant les risques sanitaires et raccourcissant le sommeil. Les conséquences vont être multiples sur la santé. En réduisant les périodes de sommeil, le corps est moins reposé, nous sommes plus irritables et stressés, la lumière est aussi un facteur de mal-être pour l’Homme.

Un tiers de la population mondiale ne voit plus la voie lactée, un spectacle naturel, un bien commun auquel chacun devrait avoir accès. L’observation astronomique est devenue impossible : professionnels et amateurs sont fortement gênés par les sources d’éclairage et sont obligés de s’éloigner à plus de 30 km des pôles urbains pour pouvoir profiter de la beauté d’un ciel étoilé.

Il existe des solutions !

La pollution lumineuse est en partie due à une mauvaise utilisation de l’éclairage : sur-illumination, mauvaise orientation, éclairage trop puissant ou inutile. Nombreux sont les facteurs qui favorisent les impacts de la lumière sur le territoire français. C’est une importante source de gaspillage énergétique et de perte économique. L’éclairage participe aussi aux changements climatiques, l’éclairage public c’est 85 000 tonnes de CO2 qui sont rejetés dans l’atmosphère chaque année en France.

De nombreuses solutions existent pour réduire la pollution lumineuse, comme les extinctions nocturnes, les nouvelles technologies ou encore l’optimisation de l’éclairage, ce qui permet de réduire les impacts et de faire de nombreuses économies !

Un diagnostic pollution lumineuse permet d’évaluer et quantifier ces impacts. C’est une étude aboutissant à des solutions techniques et technologiques efficaces pour réduire fortement les nuisances et faire des économies.

Les bureaux du quartier de la Défense (Paris) ont fait l’objet d’une étude récente par B&L évolution. Sur les 32 tours étudiées, on constate que les bureaux qui restent éclairés cumulent un gaspillage énergétique équivalent à 6465 MWh : de la lumière gaspillée qui génère inutilement des impacts que l’on pourrait facilement réduire (Voir l’étude « Pollution lumineuse à la Défense »).

Nous avons aussi réalisé un diagnostic de pollution lumineuse sur un quartier de Monaco. Les solutions formulées ont permis de mettre en avant les impacts de la lumière sur l’ensemble de la biodiversité et notamment sur la migration des oiseaux (Monaco étant située sur un couloir migratoire notable entre l’Europe et l’Afrique), mais aussi de la lumière intrusive au sein des habitations en bord de mer. L’objectif était d’optimiser l’éclairage pour réduire efficacement ces impacts.

Une telle étude peut aussi permettre de faire des économies d’énergie allant de 30 à 50% et donc de réduire d’autant la facture d’électricité.

« Éteignons les lumières, rallumons les étoiles ! »
Le Jour de la Nuit, des centaines d’événements pour sensibiliser

En conclusion

Bonne nouvelle : il existe des solutions efficaces permettant de préserver l’environnement nocturne et de valoriser la Nuit !

Rendez-vous ce samedi, près de chez vous, au Jour de la Nuit…

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *