Quelles sont les compétences des collectivités en matière de biodiversité ? Quels moyens et outils sont à leurs dispositions ? Quels sont les bénéfices apportés par la biodiversité aux territoires ?
Autant de questions primordiales qui ont été abordées le mardi 11 juin 2013, lors du colloque « L’UICN et les collectivités territoriales se mobilisent ensemble pour la biodiversité » regroupant experts de l’UICN, conseillers régionaux, généraux et municipaux.

L’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) est une organisation internationale créée en 1948, qui regroupe 160 pays et compte 1200 membres, avec un réseau de 11 000 experts dans le monde. Alors qu’elle était centrée jusque récemment sur la conservation des espaces naturels exceptionnels, elle a établi un nouveau programme pour s’engager dans une nouvelle voie avec trois domaines d’action principaux qui sont :

Valoriser et conserver la nature, même dans les territoires ordinaires
-Mettre en place une gouvernance efficace au sein des territoires
-Conserver la biodiversité pour le maintien de l’économie et de notre bien-être

L’objectif du colloque était d’identifier des pistes pour une coopération renforcée entre l’UICN et les collectivités, acteurs majeurs du fait de leur action à l’échelle locale. La démarche s’inscrivait donc pleinement dans le nouveau programme. L’UICN souhaite associer davantage les collectivités à ses travaux et porter des initiatives communes, pour réaliser un échange de connaissances entre les experts scientifiques et les décideurs locaux.  Cette perspective de collaboration renforcée se révèle particulièrement intéressante pour faire face aux besoins des collectivités, qui manquent bien souvent d’informations et d’outils pour mettre en pratique leur volonté de préserver la biodiversité.

En effet, les collectivités ont un rôle de plus en plus important en matière de biodiversité du fait de l’élargissement de certaines de leurs prérogatives, mais aussi en raison de l’importance que représente la biodiversité pour le maintien et le développement de l’économie locale et le bien-être de la population. Comme l’a expliqué Justine Delangue, Chargée de mission Services écologiques au Comité français de l’UICN, il est primordial pour les collectivités de connaître et valoriser les services apportés par les écosystèmes et qui bénéficient à la population comme à l’économie locales. L’UICN travaille donc au développement  des connaissances concernant les services écosystémiques sur le territoire et à l’identification des menaces existantes.

Mais au-delà d’un appui scientifique, l’UICN se veut également force de proposition. Le troisième volume des études sur les services écologiques sera centré sur l’intégration des services écosystémiques dans les politiques publiques nationale, mais également locale.
Voilà bien la preuve de la pertinence d’une collaboration renforcée avec les collectivités territoriales.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *