Le conseil général de l’Isère à installé quatre ruchers destinés à mesurer la qualité environnementale du département. Produits phytosanitaires, métaux lourds, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et autres sont ainsi analysés grâce à la cire de nos amies butineuses.

Suite à quatre années d’étude et de prélèvements, il apparait que des produits phytosanitaires (principalement des fongicides) se retrouve dans les échantillons de cire analysés.

Le Conseil général estime ainsi que le dynamisme des colonies est clairement affecté par la qualité de son environnement. Alors qu’à Miribel-les-Echelles les colonies montent en puissance toute la saison, un déclin continu est enregistré à Salaise-sur-Sanne où il ne semble pas possible d’envisager un maintien à l’année d’un cheptel sain et en état de produire.

Une étude qui montre bien la nécessité de mettre en place des mesures visant à préserver les abeilles, espèce indispensable à la vie végétale et dont la survie est fortement menacée par les externalités négatives de l’activité humaine sur la biodiversité.

Pour plus d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *