OxfamEn février 2013, Oxfam dévoilait son classement des politiques RSE des 10 plus grandes entreprises du secteur agroalimentaire, et lançait par la même occasion son site « la face cachée des marques », destiné à sensibiliser le grand public. Un an plus tard, l’organisation dresse un bilan de son action et publie une mise à jour de son classement.

Lancée il y a un an, la plateforme gérée par l’Oxfam présente pour 50 grandes marques bien connues des consommateurs une évaluation des démarches sociales et environnementales des sociétés qui les détiennent. L’objectif est ici de sensibiliser l’internaute à l’impact que peut avoir la production de ses produits préférés, mais aussi  d’avoir un impact sur les pratiques des grands groupes.

En effet, une pétition est accessible en ligne : à destination des sociétés Pepsi et ABF, elle a pour but d’interpeler les deux groupes sur leur politique de lutte contre l’accaparement des terres, une des principales thématiques défendues par l’Oxfam en 2013. Cette pétition regroupe à l’heure actuelle près de 275 000 signataires. Après une première pétition équivalente en octobre 2013, ce sont au total près de 400 000 particuliers qui se sont investis pour faire évoluer les pratiques !

Oxfam publie une mise à jour de son classement des politiques RSE des grands groupes agroalimentaires :

Classement Oxfam - février 2014Les marques sont classées en fonction de leur politique dans les sept domaines suivants : garanties pour les droits des travailleurs et des agriculteurs qui cultivent leurs matières premières, mesures de protection des droits des femmes, gestion des ressources foncières et hydriques, changement climatique et transparence de leurs chaînes d’approvisionnement, leurs politiques et leurs activités.

 Comme en 2013, c’est Nestlé qui arrive en tête du classement, et on constate une évolution positive des démarches chez 9 des 10 sociétés. Seul le groupe General Mills (qui commercialise des marques telles que Cheerios, Géant vert, Haagen-Dazs, Old el Paso et Yoplait), arrivé en dernière place du classement, n’a pas travaillé à l’amélioration de ses démarches sociales et environnementales.

Pour en savoir plus :

  • Visitez le site « La face cachée des marques » de l’Oxfam
  • Consultez le communiqué de presse de l’Oxfam

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *