Emmanuel DelannoyApproche holistique pour une gestion des écosystèmes selon des principes inspirés de la nature, la permaculture reste pour l’instant plutôt cantonnée à l’agriculture.

Aussi, le concept de permaéconomie a-t-il émergé pour s’adresser directement aux acteurs économiques qui veulent amorcer une transition et prendre en compte le vivant.

Dans la foulée de la sortie du dernier livre d’Emmanuel Delannoy et des actions d’initiation et de formation proposées par l’Institut INSPIRE dont il est le fondateur, nous vous invitons à réfléchir sur le sujet.

L’Institut INSPIRE

L’Institut INSPIRE (Initiative pour la Promotion d’une Industrie Réconciliée avec l’Ecologie et la société) est un centre de réflexion, de mutualisation des connaissances et d’actions au service de la réconciliation de l’économie et de la biosphère.

Il est issu de la transformation d’une association loi 1901 créée en 2008, par Emmanuel Delannoy (également auteur du rapport « La biodiversité, une opportunité pour le développement économique et la création d’emploi »). Depuis 2014, sa structure est une société coopérative d’intérêt collective (SCIC), dont B&L évolution est sociétaire après avoir été membre de l’association.

Le concept de permaéconomie

La permaculture est « une méthode systémique et globale s’inspirant des écosystèmes naturels pour la conception de systèmes de productions durables », selon Bill Mollison et David Holmgren (ses concepteurs). La permaéconomie s’inspire de la permaculture, dont elle transpose les principes à l’économie.

Son objectif ? Une « production de biens et de services rentables et créateurs d’emplois tout en réinvestissant dans les socles fondamentaux que sont les humains, la société et les écosystèmes ». Elle « offre un cadre éthique et opérationnel », à la fois systémique, holistique et fractal.

« La permaéconomie est une économie entretenant d’elle-même les conditions de sa propre pérennité », résume Emmanuel Delannoy.

B&L évolution en est également convaincu : la permaéconomie est une opportunité à saisir absolument, qu’on soit une entreprise ou une collectivité !

Des outils

Institut INSPIRE
Crédit Institut INSPIRE

Aussi, si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à vous pencher sur le sujet. Et pour cela, voici de quoi vous « inspirer » :

Nota : Cogérée par la Société Française d’Écologie et Humanité et Biodiversité, la bourse Robert Barbault et Jacques Weber finance des projets de recherche en « écologie impliquée », un champ de l’écologie « qui cherche à résoudre des questions de société autour d’enjeux environnementaux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *