Quelle contribution des entreprises du SBF120 aux ODD ? Celles-ci répondent-elles aux attentes des investisseurs institutionnels ? Pour y répondre, B&L évolution et Novethic ont analysé comment les acteurs économiques et financiers utilisent les ODD et rendent compte de leur contribution dans l’atteinte de l’Agenda 2030. L’étude « Les ODD, un rendez-vous manqué ? », consiste moins à lier ODD et RSE qu’à analyser l’intégration des ODD dans la stratégie générale pour challenger le business model et à voir comment ce nouveau référentiel peut servir d’outil de dialogue -ou non- entre entreprises et investisseurs dans le but d’accélérer cette transformation des modèles d’affaires dans une logique durable.

« Nous avons appelé cette étude le rendez-vous manqué car elle montre finalement que les entreprises et les investisseurs reproduisent les mêmes erreurs que pour la RSE et l’ISR sur les Objectifs de Développement Durable : construire chacun de leur côté des reportings complexes et des indicateurs d’impact qui ne se répondent pas forcément. Pour financer et atteindre les ODD ce serait utile de procéder autrement », explique Anne Catherine Husson-Traore Directrice Générale de Novethic.

L’analyse nous a permis de mettre en avant la difficulté de dialogue entre investisseurs et entreprises sur le sujet du développement durable, et notamment sur les ODD. La majorité des investisseurs institutionnels estime ne pas pouvoir évaluer efficacement la contribution des entreprises aux ODD du fait d’un manque d’informations alors que près des 3⁄4 des entreprises interrogées déclarent bien se conformer aux exigences des investisseurs ou agences de notation. Il serait peut-être temps de créer un langage commun ?

« Je suis vraiment interpelé par le fait que les entreprises expliquent travailler sur les ODD pour répondre aux demandes des investisseurs alors que ces derniers disent ne pas trouver l’information qu’ils cherchent et élaborent leurs propres méthodologies. Ce malentendu est forcément un obstacle sur le chemin de la réalisation des ODD. », s’étonne Sylvain Boucherand, PDG de B&L évolution et co-auteur de l’étude.

Les auteurs ont étudié les documents de référence des entreprises du SBF120 et les documents publics (rapport annuel, rapport d’investissement responsable, rapport RSE…) des principaux investisseurs institutionnels de France. Un même questionnaire a été envoyé aux directeurs.trices RSE des 120 entreprises de l’indice et aux responsables des relations investisseurs et un autre aux investisseurs. Une série d’entretiens a permis d’approfondir l’analyse. Les résultats de l’étude sont d’ailleurs surprenants. A près du tiers du temps de l’Agenda 2030 écoulé, les ODD ne semblent pas produire les effets escomptés….

> Recevez l’étude complète « Les ODD, un rendez-vous manqué ? » et notre newsletter, en indiquant ci-dessous votre nom et votre adresse email.   <<

Vos prénom et nom

Votre adresse email

Les résultats de l’étude seront présentés lors d’un webinaire le 2 octobre de 14h à 14h45. Inscription en suivant ce LIEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *