De nombreuses régions françaises intègrent la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique dans leurs objectifs de développement. B&L évolution a réalisé une étude comparative des ambitions des différentes régions sur ces thématiques et développé une plateforme pour comparer les objectifs de chaque territoire à ceux de la loi TEPCV et de l’Accord de Paris pour le climat.

Les 12 régions françaises devront chacune élaborer un Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET) d’ici à 2019, dans le cadre de la loi Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe). Ce document rassemble les schémas régionaux qui existent déjà dans différents domaines (SRCE, SRCAE, SCORAN…), regroupant ainsi plusieurs thématiques : transports, habitat, écosystèmes, numérique, déchets et égalité des territoires, air-climat, énergie. C’est sur ces deux derniers volets que B&L évolution a cherché à comparer, dans son étude « Du SRCAE au SRADDET, comparaison des ambitions énergie-climat des régions françaises », les ambitions régionales des objectifs nationaux, fixés par la Loi de Transition Energétique et l’Accord de Paris.

Quelles sont les régions exemplaires en matière d’énergie et climat ?

Les SRCAE établis pendant la période 2010-2012 avaient fixé les premiers objectifs régionaux en matière d’énergie et de lutte contre le changement climatique.

Faute d’évaluations publiques des schémas régionaux climat air énergie datant de la période grenelle, B&L évolution a compilé les objectifs des différentes régions (23 à l’époque) afin de les comparer aux différents accords nationaux (Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte) et internationaux (Paquet Energie-Climat Européen, Accord de Paris).

Certaines régions se sont montrées exemplaires au niveau de :

  • la production d’énergie renouvelable (14 régions se sont fixé des objectifs plus ambitieux que les engagements nationaux). A horizon 2050, la plus ambitieuse est la Champagne-Ardenne.
  • de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (3 régions se sont fixé des objectifs plus ambitieux que les engagements nationaux). A horizon 2050, la plus ambitieuse est l’Ile-de-France.
  • de la baisse de la consommation d’énergie finale (5 régions se sont fixé des objectifs plus ambitieux que les engagements nationaux). A horizon 2050, la plus ambitieuse est les Midi-Pyrénées.

Néanmoins, en 2012, aucune des régions françaises n’avait fixé d’objectifs cohérents vis-à-vis de l’engagement de l’Accord de Paris de limiter le changement climatique à 2°C.

Pour donner de la visibilité aux régions exemplaires et permettre à tout acteur de contribuer au travail d’élaboration des objectifs énergie-climat des SRADDET, une plateforme interactive a été développée : http://bl-evolution.com/srcae. Chaque région peut comparer ses ambitions aux objectifs nationaux et internationaux en matière d’énergie et de climat. L’ensemble des données collectées est en accès libre.

Le regroupement des régions ou la fusion des différents schémas régionaux au sein du SRADDET ne peuvent pas être des prétextes pour freiner, voire revoir à la baisse, les ambitions de transition énergétique fixées il y a 5 ans. Nous proposons plusieurs recommandations pour appuyer les régions dans la définition des nouveaux schémas régionaux.

Espérons que de nombreux acteurs (collectivités, citoyens, entreprises, associations) vont s’emparer des enjeux énergie/climat de leurs territoires afin de supporter la transition énergétique !

Pour télécharger l’étude complète : http://bl-evolution.com/etudes/srcae-sraddet-comparaison-ambitions-energie-climat-regions-francaises/

Pour ne rien rater de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *