« Vends biodiversité pour grands chantiers ». C’est le titre d’un article publié par la Voix des Allobroges qui détaille les projets d’EDF pour Combe Madame, vallée au sein du massif de Belledonne.

L’objectif est de rentabiliser ce territoire qui leur appartient (mais qui aujourd’hui ne rapporte rien) en créant une zone de préservation de la biodiversité qu’EDF pourra ensuite revendre à des entreprises qui cherchent à compenser leurs impacts sur les écosystèmes. Ainsi EDF se place comme nouvel opérateur de compensation de biodiversité (comme l’est la CDC Biodiversité et quelques autres).

Les « unités biodiversité » à vendre seraient de 3 types :

  • milieux ouverts (pelouse alpine)
  • milieux humides (dont une créée spécialement par EDF)
  • milieux forestiers

Il faut quand même garder à l’esprit que la compensation doit arriver en dernier recours lors de projets (séquence ERC : Eviter Réduire Compenser) pour ne pas se transformer en permis à polluer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *