Agriculture
La transition vers une agriculture à hautes performances

C’est lors de la conférence de presse intitulée « Vers des agricultures à hautes performances » que le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) et l’INRA (Institut National de la Recherche en Agronomique) ont annoncé les résultats des orientations de la ferme France pour l’amélioration de ses performances.

En effet, si l’agriculture française est l’une des plus performantes au monde, elle doit cependant s’adapter aux différentes contraintes du XXIème siècle : croissance démographique, diminution des impacts environnementaux et de l’émission de GES, et nouveaux défis sociaux.

Des réponses pour une agriculture à hautes performances

La principale réponse pour une agriculture à hautes performances est une agriculture multidimensionnelle. Afin d’optimiser cette multidimension, une étude a été réalisée par l’INRA. Celle-ci s’est articulée autour de deux problématiques principales. La première portant sur comment rendre l’agriculture biologique plus productive et plus compétitive? Et la seconde comment organiser la transition de l’agriculture conventionnelle vers une agriculture plus durable?

L’Agriculture Biologique (AB) présente de nombreuses opportunités de développement sous réserve de développer le système d’information qui l’entoure au niveau des performance économiques, environnementales, productives et sociales. L’AB doit également persévérer dans ses recherches afin que l’AB et ses systèmes de production continuent à se développer. Dans une vision de moyen terme, il parait important de développer la formation autour de l’AB afin de développer des compétences en allant plus loin que les simples savoirs techniques et ainsi approfondir les connaissances sur l’approche des marchés, l’anticipation des besoins, etc. Dans un dernier temps il sera intéressant de se concentrer sur les recommandations fournies par le programme Ambition Bio 2017.

Concernant l’Agriculture Conventionnelle (AC), l’INRA préconise plusieurs étapes d’améliorations : la définition d’objectifs globaux pour la transition vers les agricultures de hautes performances, le développement et nourrir le système d’information, rendre le système d’informations accessible. A une vision plus éloignée, le conseil en agriculture devra être repensé pour le développement de nouveau outils et nouveaux principes pour l’agriculture à hautes performances. Afin de terminer cette transition, les pouvoirs publics auront pour mission d’inciter à cette transition.

En conclusion

Afin d’assurer la pérennité de l’agriculture en France, il est important de travailler sur sa transition vers l’agriculture de haute performance en construisant une agriculture multidimensionnelle et multiperformance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *