Suite à l’entrée en vigueur le 01 juillet 2013 de l’arrêté relatif à l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels, le cabinet de conseil B&L évolution renouvelle son classement de la pollution lumineuse engendrée par les tours du quartier de la Défense.

C’est la tour Europlaza qui arrive en tête du classement pour les mois de juillet et août 2013, avec en moyenne 27% de sa surface éclairée la nuit. 8 tours sont encore au-dessus du seuil de 10% de surface éclairée.

La Défense pollution lumineuse

L’évolution est positive par rapport à la même période en 2012. Nous retrouvions alors 11 tours au-dessus du seuil de 10% de surface éclairée, avec notamment près de 50% d’éclairage pour la tour Pacific, largement en tête. Il est important de souligner les énormes progrès faits par cette tour dans sa gestion de l’éclairage nocturne. 7 tours avaient plus de 15% de leur surface éclairée, contre seulement 4 cette année.

pollution lumineuse la défenseLe gaspillage énergétique généré par l’éclairage nocturne est passé de 1 750 MWh à 1 170 MWh en un an, soit une baisse de plus de 30%. A titre de comparaison, l’énergie gaspillée pour l’éclairage des tours de la Défense durant les mois de juillet et août 2013, correspond à l’équivalent de 53 500 ampoules allumées 4h par jour toute l’année.

L’éclairage n’est pas la seule source de gaspillage énergétique dans les bureaux. Bureautiques, climatisation, chauffage sont également des postes très énergivores et sur lesquels des mesures simples peuvent être rapidement mises en place. Une étude réalisée par le Réseau d’Observation Statistique de l’Énergie et des émissions de gaz à effet de serre en Ile-de-France montre que l’éclairage ne représente que 18% de la consommation énergétique directe des bureaux en Ile-de-France.

L’arrêté relatif à l’éclairage des bâtiments non résidentiels est entré en vigueur le 1er Juillet 2013; celui-ci s’applique aux installations d’éclairage des bâtiments non résidentiels, recouvrant à la fois l’éclairage intérieur émis vers l’extérieur de ces bâtiments et l’illumination des façades de bâtiments. En particulier, il prévoit que les illuminations des façades des bâtiments soient éteintes au plus tard à 1h du matin et allumées au plus tôt à 7h. Pour les locaux à usages professionnels, l’arrêté prévoit que l’éclairage soit coupé au plus tard 1h après la fin de l’occupation des locaux et allumé au plus tôt une heure avant l’occupation. Les mesures réalisées par B&L évolution ont été réalisées entre 1h et 3h du matin, une fourchette horaire dans laquelle les tours ne devraient plus être illuminées selon le cadre légal fixé par l’arrêté.

Pour consulter l’ensemble de l’étude, rendez vous sur le site de B&L évolution, ou téléchargez notre dossier de presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *