L’analyse de matérialité permet d’identifier les enjeux RSE majeurs de votre structure. Savez-vous comment identifier vos risques extra-financiers selon les enjeux de votre activité ? Votre analyse de matérialité est-elle bien conforme et pertinente ? Explications.

Certaines entreprises sont soumises à l’obligation de publication d’informations non financières (sociales, sociétales et environnementales) à intégrer au rapport de gestion. Afin d’identifier quelles informations publier, les entreprises pourront s’appuyer sur une analyse de matérialité, les aidant à prioriser leurs enjeux RSE en fonction des risques qu’ils représentent pour l’entreprise et des attentes de leurs parties prenantes (collaborateurs, clients, fournisseurs, partenaires…).

Souvent représentée par une matrice, l’analyse de matérialité sert donc d’outil d’aide à la décision, qui peut être facilement partagé avec les parties prenantes pour qu’elles comprennent la stratégie RSE de l’entreprise. Quoi de mieux pour structurer sa démarche RSE et communiquer efficacement ?

Identifier, évaluer et prioriser vos enjeux RSE

Pour assurer une méthodologie transparente, l’analyse de matérialité peut se composer de 5 étapes :

  1. La première étape dans la mise en place d’une analyse de matérialité consiste à définir l’objectif de cette dernière et de sa modélisation sous forme de matrice, c’est-à-dire mettre à plat vos besoins.
  2. La démarche se poursuit par l’identification des enjeux environnementaux, sociaux et/ou gouvernementaux pertinents pour l’entreprise : analyse documentaire, interviews de parties prenantes, étude du contexte environnemental, sociétal, économique et législatif…
  3. Chacun de ces enjeux est ensuite évalué par vos parties prenantes internes et externes en fonction de leur niveau d’importance. Pour réaliser cette appréciation, des entretiens, un questionnaire ou des ateliers permettent de collecter directement les attentes des parties prenantes vis-à-vis de la politique RSE de l’entreprise. En parallèle, l’entreprise doit évaluer le risque pour le business que représente l’absence de prise en compte de l’enjeu. Là encore, la cotation des risques par le top management peut se faire durant des entretiens ou des ateliers.
  4. Enfin, la correspondance des attentes des parties prenantes et des enjeux hiérarchisés sont représentés sous forme de matrice.
  5. L’analyse de matérialité se termine par une présentation à la direction qui devra valider les enjeux prioritaires (risques et opportunités) et prendre en compte les résultats dans une démarche d’amélioration continue.

Afin de vous aider à hiérarchiser vos enjeux et identifier ceux sur lesquels agir, B&L évolution vous accompagne dans l’évaluation de vos impacts, des tendances du marché et des attentes de vos parties prenantes.

Mettre en place une analyse de matérialité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *